Traiter l’œil paresseux avec la réalité virtuelle

giu-vicente-FMArg2k3qOU-unsplash (1)

Piloté par la HES-SO Valais/Wallis, en collaboration avec les HUG et le CHUV, l’essai clinique « AMBER » vient de débuter. Ce projet a pour ambition d’étudier l’efficacité des serious games, en réalité virtuelle, pour améliorer la vision. Il se concentre également les conséquences de l’amblyopie (les déficiences attentionnelles et motrices), les effets de l’intervention sur ces fonctions motrices et in fine, dans quelle mesure ces améliorations sont liés à l’attention.

Afin de participer à cet essai clinique, des personnes âgés de 6 à 35 ans, anciens porteurs patchs oculaires /cache-œil, sont activement recherchés.

Développé par le Dr Pawel Matusz et financé principalement par sa bourse de carrière « Ambizione » du Fonds national suisse de la recherche scientifique (FNS), et cofinancé par le projet post-doctoral Marie Curie Sklodowska Action « V-HAB », de la Dre Cristina Simon Martinez, l’essai clinique « AMBER » a maintenant officiellement commencé. Le début de l’essai clinique fait suite à la première étape de ce vaste projet, axé sur l’étude de la relation entre la vision et l’attention ainsi que les capacités motrices (lire l’article présentant le grand projet dans le cadre du projet post-doctoral V-HAB de la Dre Simon et le déroulé de la première phase).

Des tests immersifs

Aujourd’hui, la deuxième phase, consacrée à l’essai clinique aléatoirisé, débute. Les traitements intégrant la réalité virtuelle offrent de nombreux avantages en comparaison aux traitements traditionnels (thérapie de l’occlusion). Grâce à une collaboration entre le Dr Matusz et l’entreprise Vivid Vision, qui développe de nouveaux programmes de réadaptation, la présente étude vise à tester l’efficacité d’une réadaptation à domicile, adaptée aux enfants atteints d’amblyopie. Leur programme Vivid Vision Home intègre des périodes de jeux vidéo (serious games) sur un casque de réalité virtuelle (VR) à effectuer à la maison.

La stimulation binoculaire pour l’acuité visuelle ainsi que la stéréovision montrent des avantages certains dans des études pilotes précédentes. L’essai AMBER a pour objectif de développer une étude rigoureuse (de niveau I ou II) permettant de confirmer, ou infirmer, l’efficacité de cette approche, en complément ou remplacement des traitements actuels (cache-œil) de l’amblyopie.

On recrute !

Le porteur de projet, Dr Paul Matusz, recrute des personnes qui ont été porteuses d’un cache-œil ou patch oculaire, en Suisse romande, pour participer à la deuxième phase de l’étude qui se déroulera aux HUG (Genève). Intéressé(e) ? Contactez reeducation.amblyopie@gmail.com  ou pawel.matusz@hevs.ch. Merci également de partager cet article auprès de votre réseau.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

RESTEZ AU COURANT
DES ACTUALITÉS DU SECTEUR

Proposer une actualité