La crise du Covid-19, révélateur des capacités d’innovation des pharmacies

PharmaValais

Le système de santé mondial a connu un tournant sans précédent depuis le début de la crise du COVID-19. Personnel médical, expert-e-s des soins de santé, pharmacien-ne-s, tous ont répondu présents pour faire face à cette nouvelle crise sanitaire et ont dû briller d’ingéniosité et de créativité pour répondre aux besoins de la population et à l’urgence médicale.

L’innovation au cœur des pharmacies

Durant la période de confinement du printemps dernier, les pharmacies se sont transformées en point de ralliement, en lieu de réconfort pour la population. Elles sont devenues le premier contact pour faire face aux incertitudes et exercer leur rôle essentiel d’orientation et de conseils aux patients venant exposer leurs symptômes. Elles ont dû elles aussi faire preuve d’ingéniosité pour assurer la continuité des soins en réinventant leur métier de base et en se tournant vers les nouvelles technologies.

Parmi les solutions innovantes qui ont permis aux pharmacies de se digitaliser, on citera, Remedok – une solution vaudoise pour réduire le gaspillage des médicaments en permettant aux pharmacies de s’approvisionner directement entre elles. Zur Rose – la pharmacie en ligne thurgovienne qui devient une véritable plateforme européenne de services dans la santé numérique. Abilis – la plateforme de santé sécurisée et gratuite proposé par l’OFAC – la coopérative professionnelle des pharmaciens suisses, 7e prestataire autorisé par Berne à fournir un dossier électronique du patient (DEP).

Les pharmacies sont des maillons clés de la chaîne des soins et peuvent avoir un impact positif sur le système de santé en innovant dans les domaines de la littératie en santé, de l’adhésion thérapeutique et des problèmes liés à la polymédication. Ce premier tri est indispensable dans un système de soins toujours plus saturé.

Qu’en est-il en Valais ?

Le Dr. Pharmacien Frédéric Schaller, coprésident de Pharmavalais, nous apporte son éclairage sur la situation au niveau cantonal. Pharmavalais est une association de pharmaciens valaisans qui a pour but de défendre et de valoriser la profession tant aux yeux du public que des autres professionnels de la santé et des politiques. Dans le cadre de ses activités, Pharmavalais supervise le tournus de garde des pharmacies et promeut la formation continue.

En période de pandémie, les pharmacies sont devenues le point de ralliement de la population. Comment vous êtes-vous adaptés ?

Nous avons dû nous confronter très rapidement aux défis posés par cette pandémie. Dans un premier temps, il s’agissait d’un côté de protéger nos équipes avec des concepts d’hygiène (plexiglas, flux de clients séparés, etc), mais aussi de répondre aux besoins de la population en matière de matériel de protection (solutions hydroalcooliques et masques). Pharmavalais a collaboré avec l’Etat du Valais et avec la Lonza, une entreprise chimique implantée en Valais, afin d’assurer l’approvisionnement en désinfectants, et est même allée jusqu’à envoyer un avion en Chine, de pair avec des gouvernements cantonaux et d’autres associations de pharmacie romandes, pour ramener des masques et autre matériel médical, au moment où la première vague battait son plein. Beaucoup de pharmacies ont également intensifié leur service de livraison à domicile, service généralement offert à leurs patients, ce qui a permis d’une part de servir toute une population confinée chez elle, mais aussi de faire prendre conscience à la population de l’importance d’un service de proximité et très individualisé, que seules les pharmacies de nos villes, quartiers ou villages, peuvent offrir. Puis en automne 2020 sont arrivés les tests COVID en pharmacie (rapides et PCR), et finalement les vaccinations (y compris la vaccination par les assistantes en pharmacie). Les pharmacies ont aussi collaboré avec le Canton pour la réalisation de tests de pooling dans les cycles d’orientation et dans les collèges (pour les plus jeunes classes). La dernière nouveauté a été les tests anticorps COVID-19 réalisables en pharmacie depuis la mi-novembre.

Quelles innovations ont émergé ?

Il s’agit principalement de l’émergence de services liés au COVID-19 dans les pharmacies : les tests et les vaccins COVID, y compris le booster, qui demandent beaucoup d’investissement en temps et en personnel en ce moment. D’un point de vue technique, les pharmacies ont par exemple implémenté des prises de rendez-vous en ligne, procédé à des adaptations de leurs systèmes informatiques, mais aussi de leur mode de communication avec leur clientèle, notamment par une utilisation plus forte des SMS et des mails pour les rappels de rendez-vous par exemple. Les assistantes en pharmacie ont été autorisées à vacciner sous la responsabilité d’un pharmacien. Dans un autre registre, la mise en place de formations continues en visioconférence s’est imposée durant les vagues les plus importantes de la pandémie, autant pour les formations des pharmaciens que des assistantes en pharmacie. Une nouvelle habitude semble être prise, et il est probable que dans le futur des formations en présentiel alterneront avec des formations en ligne.

Avez-vous des projets prévus ou en cours ?

Actuellement, nous nous concentrons sur nos différentes activités : celles liées au COVID, mais aussi nos activités de tous les jours, afin de fournir les soins et les services nécessaires à la population, de rassurer et d’entourer au mieux ceux qui en ont besoin, dans cette période pas facile pour toute une tranche de notre population. Nous devons aussi gérer les ruptures de stock de médicaments, offrir toujours plus de services. Dans le cadre COVID, une nouvelle volée d’assistantes en pharmacie sera formée à la vaccination prochainement.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

RESTEZ AU COURANT
DES ACTUALITÉS DU SECTEUR

Proposer une actualité